Mitch Bones & the Suckercopters – 23 novembre 2017

Mitch Bones & the Suckercopters

A la suite de voyages dans des villes telles que Memphis, New York, Dublin… et d’histoires personnelles, il décide d’écrire et composer des chansons Folk, Country, Ballades…, avec des influences telles que Johnny Cash, Mike Ness… et d’enregistrer son premier album solo ‘Kiss me or Kill’, sorti sur le label TurboRock Records.

Depuis Mitch Bones est accompagné de Lazy Delgado à la guitare et de Ben Mudshi au violon pour former le  Mitch Bones and the Suckercopter

Source : Le Funiculaire

Exposition des gravures de Vincent Tavernier

Vincent Tavernier est artiste graveur, installé à Marseille. Après sa formation à l’école des Beaux Arts de Versailles, il choisit de se consacrer pleinement à la gravure et plus particulièrement à la gravure en relief sur linoleum et sur bois. C’est le rencontre avec l’univers du mouvement Die Brücke et avec les gravures d’Emil Nolde qui l’incite à s’approprier cette technique particulière.

Il opte pour la gravure sur linoleum, matière souple qui permet de multiplier les effets à l’impression. Cette technique de gravure en relief présente deux intérêts principaux à ses yeux. Tout d’abord le processus de création est inversé : il ne trace pas le dessin mais le fait naître en le détourant petit à petit à coups de gouges plus ou moins précis. Enfin quand la plaque est terminée, l’œuvre n’est pas pour autant figée : les incertitudes et les accidents au moment de l’impression font que chaque tirage est unique bien que faisant partie d’une même édition.

Depuis Vincent Tavernier dépeint, à coups de gouges et d’impressions, les scènes et les banalités de la vie quotidienne : des scènes de métro aux scènes de bar en passant par le travail et la rue… Par ses œuvres il saisit l’instant pour le graver et le retranscrire à sa façon. Son univers se construit ainsi autour de personnages, inconnus croisés au détour d’une rue ou personnages célèbres qui l’ont influencé.

http://www.vincent-tavernier.fr/

Source : Exposition des gravures de Vincent Tavernier

Roda de Choro (choro brésilien) – Jeudi 2 novembre

Le funiculaire recoit trois musiciens français passionnés du choro brésilien, un style musical apparu il y a plus de 150 ans et toujours très vivant au Brésil. Caractérisé par des rythmes syncopées et des mélodies très chantantes, le choro peut-être gai ou plus mélancolique, calme ou irrésistiblement dansant mais c’est toujours un grand plaisir de l’écouter.

Il se joue en roda, autour d’une table, et les musiciens qui le pratiquent sont toujours les bienvenus pour partager quelques morceaux avec le groupe qui anime la roda. Le trio reçoit pour cette soirée Joana Queiroz, une jeune clarinettiste brésilienne confirmée, de passage en Europe pour une tournée avec le groupe de Jazz Brésilien Quartabe.


 

Avec :
Wim Welker : Guitare 7 cordes
Olivier Boyer : Pandeiro et percussions
Seba Yahia : Mandoline 10 cordes.
Joana Queiroz : Clarinette

Source : Roda de Choro (choro brésilien)